Prêtre

De OrthodoxWiki.
Aller à : Navigation, rechercher
Cet article fait partie de la série
Clergé
Antiochian local synod.jpg
Ordres majeurs
Évêque - Prêtre - Diacre
Ordres mineurs
Sous-diacre - Acolyte - Lecteur (ou Chantre)
Ordres éteints
Exorciste
Portier - Diaconesse
Titres portés par des évêques
Patriarche - Catholicos - Pape
Archévêque - Métropolite
Titulaire - Auxiliaire - Chorévêque - Exarque - Cathigoumène
Titres portés par des prêtres
Protopresbytre
Archiprêtre - Archimandrite -Protosyncelle
Économe - Hiéromoine
Titres portés par des diacres
Archidiacre - Protodiacre - Hiérodiacre
Titres Mineurs
Protopsalte - Lampadarios
Titres monastiques
Abbé - Higoumène - Cathigoumène - Économe
Archimandrite - Hiéromoine - Hiérodiacre
Relatif au clergé
Ordination - Vêtements
Presbeia - Honorifiques
Clergy awards - Exarque
Proistamenos - Vicaire
Modifier ce sommaire


Dans la Bible, le terme Presbyter est synonyme d'évêque (episkopos), désignant un dirigeant d’une communauté ecclésiastique locale. Dans son usage moderne, il est distinct du terme désignant un évêque, étant synonyme de prêtre. Le sens littéral du terme grec (presbyteros) signifie "ancien", homme âgé.

Sommaire

Ordination

Le prêtre est investi de son pouvoir pastoral un évêque, à travers le sacrement de l’ordination. Mais l’ordination requiert aussi le consentement du peuple de Dieu : à un moment donné, durant le service d’ordination, la communauté ratifie l’ordination du candidat en criant : Axios! (Il est digne!)

Il existe deux types de prêtres : mariés et célibataires. Dans l’Église Orthodoxe, un homme marié peut être ordonné prêtre, à condition que, tant pour lui que pour sa femme, ceci fût leur premier mariage. Si sa femme meurt, il ne doit plus se marier ; s’il se remarie, il ne pourra plus exercer son ministère. Si un homme célibataire est ordonné, il doit demeurer célibataire jusqu’à sa mort et sera le plus souvent moine. Un prêtre-moine s’appelle hiéromoine.

Ministère

L’Église enseigne que le clergé doit faire de son mieux pour parachever la grâce qui leur est donnée par le don de la "chirotonie" (imposition des main). Mais l’Église enseigne également que la réalité et l’efficacité des Sacrements de l’Église, tels qu’ils sont mis en oeuvre par les prêtres, ne dépendent pas de leur vertu personnelle, mais de la présence du Christ qui agit dans son Église par l’Esprit Saint. Comme pour les évêques, c’est le Christ qui, à travers les ministres qu’il a choisis, agit pour enseigner, paître, pardonner et guérir. C’est le Christ qui pardonne les péchés et qui guérit les maladies physiques, psychiques et spirituels de l’humanité. Le prêtre est une image du Christ.

En règle générale, les prêtres exercent la fonction de pasteurs des paroisses, une charge qui dans l’Église primaire appartenait aux évêques. Ils sont les recteurs des communautés chrétiennes locales. Ils président la célébration liturgique et ils enseignent, prêchent, conseillent et exercent le ministère de la guérison et du pardon des péchés.

Puisque les prêtres sont désignés par leur évêque et qu’ils appartiennent à des communautés spécifiques, ils n’ont point d’autorité pour célébrer des services divins en dehors de leur paroisse et du diocèse de leur évêque. Sur la table de l’autel de l’église de chaque paroisse se trouve un tissu appelé l’antimésion, signé par l’évêque local, qui signifie l’autorisation qu’il donne à la communauté de se réunir pour célébrer les services divins et pour manifester l’Église locale. Sans l’antimésion, il ne peut y avoir de célébration liturgique légitime.

Histoire

L’organisation des églises chrétiennes de Palestine était, au tout debut, semblable à celle de la synagogue juive, qui était administrée par un conseil des anciens (presbyteroi). Dans les Actes 11:30 et 15:22, on voit comment ce système collégial gouvernait l’Église de Jérusalem, et dans Actes 14:23 on voit Saint Paul ordonner des anciens dans les églises qu’il fonde. Au début, il semble que ces presbyters aient été les mêmes que les superviseurs (episkopoi, i.e., évêques), comme l’indiquent Actes 20:17 et Tite 1:5,7 et les termes étaient interchangeables.

Peu de temps après la période du Nouveau Testament, après la mort des Apôtres, dans l’usage des deux termes on commence à faire la différence entre les deux termes, menant à l’apparition des deux offices distincts, ceux de l’évêque et du prêtre. L’évêque était perçu notamment comme le président du conseil des prêtres (presbyteroi), et c’est ainsi qu’il arrive à se distinguer par le respect qui lui était dû et par ses prérogatives par rapport aux presbyteroi. On commence à considérer que ceux-ci dérivaient leur autorité de la délégation de l’évêque. La distinction entre le prêtre et l’évêque commence à se faire assez tôt après la période apostolique : on la retrouve dans les écrits, datant du 2e siècle, de St. Ignace d’Antioche qui, dans l’ensemble de ses oeuvres, emploie les deux termes de manière à désigner deux offices différents (à côté de celui du diacre).

Au début, chaque communauté locale avait son propre évêque. Plus tard, lorsque le nombre des fidèles s’accroît, l’évêque ne s’occupe plus des paroisses de manière directe. L’évêque d’une grande cité nommait un prêtre, qui agissait par délégation épiscopale, pour mener le troupeau de chaque communauté.

Usage moderne

Cet article (ou bien des fragments) est proposé pour être traduit en français!

Si vous désirez assumer la traduction (partiellement ou intégralement), annoncez svp cela dans la page de discussions de l'article.


The Orthodox Church often refers to presbyters in English as priests (priest is etymologically derived from the Greek presbyteros via the Latin presbyter). This usage is seen by some Protestant Christians as stripping the laity of its rightful priestly status, while those who use the term defend its usage by saying that, while they do believe in the priesthood of all believers, they do not believe in the eldership of all believers.

Presbyters are often referred to as Father (Fr.), though that is not an official title. Rather, it is a term of affection used by Christians for their ordained elders. In this context, a priest's first name is generally used after the word Father.

Pour désigner un prêtre de manière formelle, il sera appelé le Révérend Père [Nom] . Pour l’archiprêtre et le protopresbyter, de même que pour un archimandrite, supérieurs en rang et responsabilité ecclésiale, on utilisera la formule Très Révérend Père ou, selon le cas, Très Révérend Archimandrite. De manière informelle, ils seront tous désignés par l’appellatif Père avec le nom ou le prénom de la personne visée, selon le contexte et le degré de familiarité.

Sources

  • en: Liddell & Scott, An Intermediate Greek-English Lexicon, pp. 301, 668
  • en: The Compact Edition of the Oxford English Dictionary, p. 2297
  • en: The Oxford Dictionary of the Christian Church (3rd ed.), p. 1322

Liens externes

Outils personnels
Espaces de noms
Variantes
Actions
Navigation
Boîte à outils
Autres langues
Donate

Please consider supporting OrthodoxWiki. FAQs