Élie le Thesbite

De OrthodoxWiki.
Aller à : Navigation, rechercher
Saint Prophète Élie le Thesbite

Le saint et glorieux prophète Élie [1] le Thesbite (ou de Thesbé), est un grand prophète de l'Ancien Testament. Il est commémoré le 20 juillet.

Élie le Thesbite a été prophète d'Israël du IXe siècle avant Jésus-Christ, après la mort de Salomon. Il est le porte-parole inspiré de la volonté de Dieu en face du dieu des Cananéens, Baal. Sa biographie et celle de son successeur Élisée sont rapportées dans le Premier livre des Rois et le Deuxième livre des Rois.

Sommaire

Biographie

Élie apparaît avertir Achab, le roi d'Israël, de la survenue d'une sécheresse:
„Élie, le Thischbite, l'un des habitants de Galaad dit à Achab : "L'Éternel est Vivant, le Dieu d'Israël, dont je suis le serviteur ! Il n'y aura ces années-ci ni rosée, ni pluie, sinon à ma parole".”
(1 Rois 17,1)

Il part ensuite faire une retraite près d'un torrent affluent du Jourdain. Il boit l'eau du torrent et est ravitaillé en nourriture par des corbeaux. Au bout d'un certain temps le torrent se tarit (1R 17,1-15).

Élie part vers Sidon où une veuve de la ville de Sarepta le reçoit et le nourrit. Un miracle a alors lieu, car les maigres provisions de la veuve ne s'épuisèrent pas jusqu'au retour de la pluie (1R 17,8-16). Le fils de la veuve est tombé malade et est mort. Sur la prière d'Élie, celui-ci ressuscite (1R 17,17-24).

Dieu envoie Élie en mission auprès du roi Achab. Élie rencontre un serviteur du roi nommé Abdias. Celui-ci est terrifié car il a protégé des prophètes que le roi Achab voulait faire tuer. Sur l'ordre d'Élie et malgré ses craintes, Abdias rejoint le roi qui vient à la rencontre d'Élie (1R 18, 1-17).

Élie réprimande le roi pour avoir sacrifié au dieu Baal et laissé son épouse Jézabel dîner avec quatre cents prophètes d'Astarté. Le roi convoque le peuple et tous les prophètes sur le mont Carmel. Élie est seul face à quatre cent cinquante prophètes de Baal. Chaque camp choisit des taureaux pour en faire offrande à son dieu, mais sans y mettre le feu. Les prêtres de Baal s'agitent mais en vain, le feu ne vient pas consumer leurs offrandes. Élie fait un autel et place les offrandes qu'il fait arroser d'eau par trois fois. Il fait alors une prière et le feu s'abat sur l'autel. Alors Élie donne l'ordre de se saisir des prêtres de Baal et il les égorge. Élie dit à Achab de retourner à Jizreel avant que la pluie ne l'arrête, et la pluie se met à tomber (1R 18,18-46).

Jézabel a fait alors savoir à Élie qu'elle lui ferait subir ce qu'il a fait subir aux prêtres de Baal. Élie s'enfuit vers Beer-Sheva dans le royaume de Juda pour s'y réfugier. Élie s'endort au pied d'un genêt. Un ange le réveille et lui offre à manger, il mange et se rendort. L'ange revient et Élie peut marcher ainsi pendant quarante jours. Arrivé à la caverne de Horeb, Élie s'y réfugie. Dieu lui demande « Que fais-tu ici Élie ? ». Dieu donne l'ordre à Élie d'aller à Damas pour oindre le roi de Syrie Hazaël, oindre Jéhu comme roi d'Israël et oindre Élisée pour en faire son successeur (1R 19,1-18).

Environ six ans plus tard, il met en garde Achab et Jézabel d'un risque de mort violente après que Jézabel ait manœuvré pour s'accaparer la vigne d'un certain Naboth dont elle provoqua la mort par lapidation en le livrant à la foule (1R 21). Les royaumes d'Israël et de Juda s'allient pour faire la guerre à la Syrie. Au cours d'un combat, Achab est tué. Son fils Achazia lui succède et commet les mêmes fautes aux yeux d'Élie (1R 22).

Achazia malade veut consulter l'oracle de Baal. Élie va à la rencontre des messagers du roi pour leur annoncer la mort prochaine du roi parce qu'il a préféré Baal au Dieu d'Israël (2R 1).

Élie est enlevé au ciel dans un tourbillon et Élisée lui succède (2R 2). Cet enlèvement d'Élie au ciel permet la construction de certains scénarios eschatologiques sur le retour d'Élie sur Terre. Élie reviendra avant le jugement dernier :
„Voici, je vous enverrai Élie, le prophète, avant que le jour de l'Éternel arrive.”
(Ma 4,5)


Citations dans le Tanakh et l'Ancien Testament

Il y a d'autres personnages nommés Élie dans d'autres passages de la Bible hébraïque. C'est peut-être le même personnage, mais cela suscite quelques problèmes de chronologie.

Dans le Deuxième livre des Chroniques (2Ch 21,12-15), un certain "Élie" met en garde le roi de Juda, Joram. Si c'est le même personnage, cela signifie qu'il est passé d'un royaume à l'autre et qu'il est mort plus tard que ne le laisse entendre le Deuxième livre des Rois.

Citations dans le Nouveau Testament

Élie est le prophète le plus fréquemment cité dans le Nouveau Testament.

Les pharisiens demandent à Jean (Jean-Baptiste) :
„Pourquoi donc baptises-tu, si tu n'es pas le Christ ni Élie, ni le prophète?”
(Jn 1,25)
„Ne savez-vous pas ce que l'écriture rapporte d'Élie, comment il adresse à Dieu cette plainte contre Israël?”
(Rm 11,2)

Ce passage est une incitation à la prière, montrant la force de celle-ci : {{Citation|Élie était un homme de la même nature que nous ; il pria avec insistance pour qu'il ne plût point pendant trois ans. Puis il pria de nouveau et le ciel donna la pluie (Jc 5,16).

Élie est encore cité dans l'Évangile de Luc (Luc 4, 25 ; 9, 8-9 ; 9,54). Jean-Baptiste et Élie sont comparés pour leur costume fait de peaux de bêtes (2R 1,8 ; Mt 3,4).

Dans les trois évangiles synoptiques (Mt 17,1-8 ; Mc 9,1-9 ; Lc 9,28-36), on trouve une manifestation d'Élie en compagnie de Moïse et Jésus dans l'épisode dit de la « transfiguration » :
„Et pendant qu'il (Jésus) priait l'aspect de son visage changea, et son vêtement, d'une éclatante blancheur. Et voici que deux hommes s'entretenaient avec lui : c'étaient Moïse et Élie qui, apparus en gloire, parlaient de son départ, qu'il allait accomplir à Jérusalem.”
(Lc 9,28-32)


Hymnes

Tropaire, ton 4

L'ange dans la chair, le glorieux Elie,
le socle des prophètes divins,
le second précurseur de la venue du Christ,
celui qui du ciel envoie la grâce sur Elisée,
chasse au loin les maladies
et purifie les lépreux;
sur ceux qui le vénèrent il fait jaillir les guérisons.

Kondakion, ton 2

Prophète au nom sublime, saint Elie,
toi qui vis d'avance les hauts faits de notre Dieu
et soumis à ta parole les nuées porteuses de pluie,
auprès du seul Ami des hommes intercède pour nous tous.

Ikos

Voyant la monstrueuse iniquité des humains
et l'immense amour de Dieu pour eux tous,
Elie le prophète s'indigna, courroucé,
au point d'adresser au Dieu de miséricorde un impitoyable discours,
disant: Juge très-juste, emporte-toi
contre ceux qui violent ta loi.
Mais Dieu, en la tendresse de son cœur,
ne s'est pas mis à punir ceux qui l'avaient offensé:
selon son habitude, en effet,
c'est la conversion qu'il attend de nous tous.

Sources

Notes

  1. Élie en hébreu : ēliyahū - אֵלִיָּהו - Mon Dieu est YHWH;
    en syriaque : īlyā ;
    en arabe : ilyās - إِلْيَاس ;
    en grec : Hλίας .

Liens externes

Outils personnels
Espaces de noms
Variantes
Actions
Navigation
Boîte à outils
Autres langues
Donate

Please consider supporting OrthodoxWiki. FAQs