Arius

De OrthodoxWiki.
Aller à : Navigation, rechercher
Cet article (ou bien des fragments) est proposé pour être traduit en français!

Si vous désirez assumer la traduction (partiellement ou intégralement), annoncez svp cela dans la page de discussions de l'article.

Arius (256-336), prêtre et théologien d'Alexandrie, était un hérétique qui au IVème siècle développa une doctrine hétérodoxe niant la divinité du Christ : l'arianisme, hérésie qui aura de nombreux adeptes au cours des siècles suivants.

Dans l'idée de sauvegarder le caractère unique du Père, seul inengendré au sein de la Trinité, Arius enseignait que le Fils de Dieu, le Logos, n'était pas éternel (coéternel au Père), mais une créature de Dieu le Père dans le temps (en disant "il y avait un temps où le Fils n'était pas"), et par conséquence subordonné au Père. Cette hérésie a été condamnée par le Synode œcuménique de Nicée, en 325, mais l'hérésie a continué d'exister longtemps après le Concile, principalement à cause des faveurs qu'Arius a gagnés auprès de l'empereur Constantin le Grand. C'est uniquement après la mort violente d'Arius (336, suivie par celle de l'empereur Constantin en 337) que la controverse s'est apaisée temporairement.

Sommaire

Vie

Arius était d'une descendance libyenne et berbère, né vers l'an 250 en Cyrénaïque [1] dans la région Pentapole [2]. Son père est connu sous le nom d'Ammonius. Arius a grandi en Alexandrie (Égypte) à une époque où cette cité était le centre de l'enseignement chrétien. Il étudie sous l'érudit théologien et martyr Licinius d'Antioche, précisément dans la période où les explications de la relation entre le Père et le Fils commençaient à se développer. Arius assume aussi un des points de vue évoqués lors de ces débats christologiques.

En 306, Arius se positionne du côté de Mélèce (Meletius), un autre égyptien schismatique, face à l'évêque Pierre d'Alexandrie. Mais ils se sont reconciliés peu après, et Pierre même ordonna Arius comme diacre (en 311, assez agé déjà). Mais plus tard, après la dernière détérioration des relations avec Pierre, Arius va gagné l'amitié d'Achillas, le successeur du Pierre, qui l'a ordonné prêtre dans 313, en donnant à Arius un statut officiel. Apparemment, Arius a également eu des espoirs de succéder a Achillas comme patriarche de l'Alexandrie. Il était sous évêque Achillas qu'Arius est devenu connu pour la première fois pour sa foi controversée, comme rapporté par l'historien Socrates Scholasticus. Ceci s'est produit quand Arius a présenté son syllogisme: "Si le père engendra le fils, il qui a été engendré, avait un commencement d'existence. De ceci il est évident qu'il ait y eu un temps où le fils n'éxistait pas. Il donc suit nécessairement qu'il a eu sa substance de néant".

Pour la majorité des chrétiens d'alors, Dieu est incorporel et ne peut faire partie de l'univers matériel. Arius commence en 312 à professer la thèse suivante, issue de la théologie de son maître Licinius qui la tient d'Origène :

  • le Fils est inférieur au Père,
  • le Fils a été créé ex nihilo,
  • Ses perfections morales et personnelles ont conduit Dieu à l'adopter. C'est ainsi que Arius comprend le Fils de Dieu
  • qu'il est un intermédiaire entre Dieu et les hommes,
  • que si la perfection divine est hors de portée de l'homme, celle du Fils peut être atteinte.

En 314, on lui confie la communauté chrétienne du nom de Baucalis près du port d'Alexandrie. On lui atteste un excellent comportement résistant pendant la grande persécution de Dioclétien et de ses successeurs. Cette persécution commence en 303 et ne se termine qu'à l'élection de Constantin Ier et l'édit de tolérance de Galère en 311.

A traduire

In 318, Arius came into dispute with Bishop Alexander of Alexandria, who had succeeded Achillas, over his teachings of the fundamental truth God's divine Sonship and substance. While Arius developed a following among the Syrian prelates, an Alexandrian synod of some 100 bishops condemned him in 321. He was excommunicated and fled to Palestine. There he entered into a friendship with Eusebius of Nicomedia. Arius, a proficient writer, produced many compositions, in both prose and verse defending his belief, in a media he called Thalia. Most of these writings are not extant, having been destroyed as being heretical.

In opposition, Alexander of Alexandria presented his case to Alexander of Constantinople and Eusebius of Nicomedia, where the emperor was in residence. The arguments continued and became a powerful force within the Roman empire, such that the emperor Constantine could no longer ignore it. To settle the arguments he called a council with delegates drawn from all the empire. The purpose of this, the First Council of Nicea, was to determine as far as possible what had been taught from the beginning. The Council met in Nicea, near Constantinople in 325. Here the confession of faith presented by Arius was cut to pieces. Then, under the guidance of Constantine, the Council developed a creed, the Nicene Creed for use in catechetical instruction and at baptisms, that rendered Arius' language heretical.

With this decision, Arius and his followers were deposed and sent into exile. Yet, much concern remained over the use of the word homoousios that was used in formulating the case against Arius. The early, ill defined definitions of homoousios were part of the arguments used in deposing Paul of Samosata in 269 which at the time were considered to have Sabellian tendencies. In his arguments against Arius, Alexander of Alexandria refined the definition to mollify the earlier objections. However, not all agreed.

So, the decision at Nicea almost immediately came under attack and after Alexander died in 327 many of the supporters of Arius were allowed to returned to their old positions which allowed Eusebius of Nicomedia again to influence Constantine. Even Arius was allowed to return to Alexandria in 331, Many of the proponents of the Nicene decision began to be deposed as they found it impossible to defend the decision without apparently falling into Sabellianism. Eustathius of Antioch, Marcellus of Ancyra, and others, who were supporters of Anthanasius of Alexandria, were among them.

With Constantine now favoring Arius, he commanded Anthanasius to readmit Arius to communion. This Anthanasius refused, thus leading to charges of treason to the emperor and exile to Trier. With their acceptance by the emperor, the supporters of Arius began disturbances in Alexandria toward gaining power. The emperor then directed Alexander of Constantinople to receive Arius into communion. Opposed to the reinstatement of Arius, Alexander asked his supporters to pray for removal of either him or Arius from this world before Arius was re-admitted to communion. And, the day before Arius was to receive communion, he died suddenly. That was 336.

The death of Arius and then that of Constantine a year later led to a lull in the controversy, but the ‘'Christological controversies would continue for several more centuries.

Voir aussi

Liens externes

Notes

  1. La Cyrénaïque (en grec ancien Κυρηναία, en latin Cyrenaica, était une province romaine d'Afrique du Nord, située entre les provinces d'Égypte et de Numidie. Ce territoire fait aujourd'hui partie de la Libye. Son nom provient de la ville grecque de Cyrène. - cf. http://fr.wikipedia.org/wiki/Cyr%C3%A9na%C3%AFque
  2. La Pentapole (i.e. région des cinq cités) de Libye, dans la partie Nord-Est de la Cyrénaïque ; elle comprenait les cinq villes de Cyrène, Bérénice, Arsinoë, Apollonia et Ptolémaïs.
Outils personnels
Espaces de noms
Variantes
Actions
Navigation
Boîte à outils
Autres langues
Donate

Please consider supporting OrthodoxWiki. FAQs