Diacre

De OrthodoxWiki.
Aller à : Navigation, rechercher
Cet article fait partie de la série
Clergé
Antiochian local synod.jpg
Ordres majeurs
Évêque - Prêtre - Diacre
Ordres mineurs
Sous-diacre - Acolyte - Lecteur (ou Chantre)
Ordres éteints
Exorciste
Portier - Diaconesse
Titres portés par des évêques
Patriarche - Catholicos - Pape
Archévêque - Métropolite
Titulaire - Auxiliaire - Chorévêque - Exarque - Cathigoumène
Titres portés par des prêtres
Protopresbytre
Archiprêtre - Archimandrite -Protosyncelle
Économe - Hiéromoine
Titres portés par des diacres
Archidiacre - Protodiacre - Hiérodiacre
Titres Mineurs
Protopsalte - Lampadarios
Titres monastiques
Abbé - Higoumène - Cathigoumène - Économe
Archimandrite - Hiéromoine - Hiérodiacre
Relatif au clergé
Ordination - Vêtements
Presbeia - Honorifiques
Clergy awards - Exarque
Proistamenos - Vicaire
Modifier ce sommaire


Le diacre et le troisième des trois rangs du clergé des ordres majeurs de l’Église Orthodoxe, après l’évêque et le prêtre. Le terme diacre (du grec διάκονος) signifie serviteur et, au début, il désignait des personnes dont la fonction était de servir aux tables.

Sommaire

Le ministère du diacre

Le diacre aide le prêtre et l’évêque durant les saints offices et les assiste dans la célébration des Saints Mystères de l’Église. Il ne peut pourtant pas célébrer les Saints Mystères à lui seul.

Ayant reçu la bénédiction du prêtre célébrant ou de l’évêque, le diacre dirige les prières en commun du peuple et lit les Saintes Écritures pendant le service divin. Il est également responsable de la préservation de l’ordre durant les prières communes et il attire l’attention du peuple aux moments indiqués. En plus, le diacre peut accomplir aussi, parfois, d’autres tâches liées à la vie de l’Église, avec la recommandation et suivant les directions de son prêtre ou de son évêque. Le diacre peut recevoir de son évêque et/ou du prêtre de sa paroisse la bénédiction qui l’autorise à distribuer aux fidèles l’Eucharistie, soit à partir d’un deuxième calice, durant les liturgies habituelles, soit dans le cadre du service de la typika, célébré en l’absence de prêtre. Pourtant, le diacre ne peut jamais faire la consécration des Saints Dons, n’ayant ni la capacité, ni l’autorité de le faire à lui seul.

Office permanent

Alors que souvent on voit dans le diaconat une simple étape à franchir en vue de l’accès à la prêtrise, dans l’Église Orthodoxe l’office du diacre n’est pas simplement cela. Beaucoup de diacre n’ont aucune intention de devenir prêtres et voient dans le diaconat un office permanent – leur vocation et leur voie au service de l’Église.

Dans l’Église primitive, les diacres de l’Église aidaient les évêques dans la réalisation de leurs oeuvres de charités. Peu de temps après, durant les premiers siècles de l’Église, le diaconat se transforme dans un office presque exclusivement liturgique, les diacres ne faisant qu’assister les évêques et les prêtres dans la célébration des saints offices. De nos jours, les diacres ont repris dans certains endroits leurs fonctions sociales d’origine : on les retrouve en charge de programmes éducatifs et sociaux en faveur des jeunes, visitent les malades, font du travail missionnaire et dirigent des projets d’aide sociale.

Les rangs des diacres

D’un point de vue sacramentel, tous les diacres sont égaux. L’ordre de préséance des diacre s’établit en fonction de leur date d'ordination.

Comme dans le cas des évêques et des prêtres, il existe également une hiérarchie administrative des diacres. Ainsi le premier diacre d’une église cathédrale ou principale peut recevoir le titre de protodiacre et a le droit de préséance parmi les diacres au cours des services. Le diacre principal attaché à un évêque s’appelle un archidiacre. Un diacre qui est également moine s’appelle un hiérodiacre.

Étiquette

À des occasions formelles (dans la formule introductive d’une lettre ou alors qu’il faut présenter formellement un diacre), il convient de désigner un diacre comme "le Révérend Diacre [Jean Dupont]." L’abbréviation commune du terme Diacre est Dc.

Dans des circonstances informelles – dans une conversation courante, on peut désigner un diacre comme "le Diacre ." Dans certaines traditions, il est de coutume d’appeler les diacres "Père" – par exemple, "le Père Diacre Jean" ou "Père [Jean]" tout court.

Les diacres ne peuvent pas bénir, donc il ne faut pas demander la bénédiction d’un diacre; seuls les prêtres et les évêques peuvent donner la bénédiction. Dans certaines traditions, comme par exemple en Grèce, on baise parfois la main du diacre (comme on fait également pour la supérieure d’un monastère ou même pour des moines qui n’ont pas été ordonnés), en signe de respect pour le Saint Esprit qui oeuvre à travers le ministère diaconal. Il n’est, à strictement parler, ni « correct », ni « incorrect » de (ne pas) baiser la main d’un diacre.

Les vêtements du diacre

Les vêtements du diacre sont le sticharion, l’orarion et les epimanikia.


Les membres des trois ordres majeurs du clergé portent le sticharion. Le sticharion est une longue tunique avec des manches longues qui rappelle à celui qui le porte que la grâce du Saint Esprit l’enveloppe comme d'un vêtement de salut et de joie. Le sticharion des diacres a des manches larges et il est fait de tissus plus lourds et souvent plus ornés que ceux des prêtres et des évêques, qui portent leur sticharia sous les autres vêtements.

Le diacre porte aussi l’orarion, une bande étroite de tissu, enroulé autour de son corps et drapée sur son épaule gauche. Il représente la grâce du Saint Esprit qui oint le diacre comme l’huile sainte par son ordination. L’orarion est le vêtement principal du diacre, sans lequel il ne peut pas officier. Lorsque le diacre amène le peuple à la prière ou les invite à être attentifs, il en tient l'une des extrémités dans sa main droite et la soulève. L'épitrachelion du prêtre et l'omophorion de l'évêque sont des formes spéciales de l'orarion.

Les epimanikia sont des manchettes attachées aux poignets, attachés par une longue cordelette. Le prêtre et l’évêque les portent aussi. Leur utilité immédiate est d’attacher les manches – longues et larges – du sticharion durant les offices, afin que celles-ci n’incommodent pas le diacre (ou le prêtre ou l’évêque) durant la célébration. D’autre part, elles rappellent aussi à celui qui les porte qu’il accomplit son ministère non pas de ses propres forces, mais grâce à l’aide de Dieu.

Avant d’endosser aucun de ces vêtements, le diacre doit recevoir la bénédiction de l’évêque ou du prêtre qu’il accompagne.

Voir aussi

Source

Liens externes

Outils personnels
Espaces de noms
Variantes
Actions
Navigation
Boîte à outils
Autres langues
Donate

Please consider supporting OrthodoxWiki. FAQs