Marie la Mère de Dieu

De OrthodoxWiki.
Aller à : Navigation, rechercher
 Cet article est une ébauche.
Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant.
La Toute-sainte Théotokos et Toujours Vierge Marie

La Vierge Marie est la Théotokos, la Mère de Jésus Christ, le Fils et le Verbe de Dieu. Elle le conçut du Saint Esprit. Elle a été pris en charge par son fiancé, Joseph, qui s'occupa de Marie et de son enfant, Jésus Christ, comme son propre enfant.

Sommaire

Marie dans le Nouveau Testament

Les Évangiles de Matthieu et Luc rapportent l’Annonciation, c’est-à-dire l’annonce par l’ange Gabriel à Marie puis à Joseph à qui elle était fiancée, de la conception virginale de Jésus, le récit de Luc donnant plus de place à Marie, alors que c’est l’inverse dans celui de Matthieu :

"Au sixième mois, l'ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth auprès d'une vierge fiancée à un homme de la maison de David, nommé Joseph. Le nom de la vierge était Marie. L'ange entra chez elle, et dit: Je te salue, toi à qui une grâce a été faite ; le Seigneur est avec toi. Troublée par cette parole, Marie se demandait ce que pouvait signifier une telle salutation. L'ange lui dit : Ne crains point, Marie ; car tu as trouvé grâce devant Dieu. Et voici, tu deviendras enceinte, et tu enfanteras un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus… Marie dit à l'ange: Comment cela se fera-t-il, puisque je ne connais point d'homme ? L'ange lui répondit : Le Saint Esprit viendra sur toi, et la puissance du Très Haut te couvrira de son ombre. C'est pourquoi le saint enfant qui naîtra de toi sera appelé Fils de Dieu." (Évangile selon Luc 1, 21- 35)
"Voici de quelle manière arriva la naissance de Jésus-Christ. Marie, sa mère, ayant été fiancée à Joseph, se trouva enceinte, par la vertu du Saint-Esprit, avant qu’ils eussent habité ensemble. Joseph, son époux, qui était un homme de bien et qui ne voulait pas la diffamer, se proposa de rompre secrètement avec elle. Comme il y pensait, voici, un ange du Seigneur lui apparut en songe, et dit : Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre avec toi Marie, ta femme, car l’enfant qu’elle a conçu vient du Saint-Esprit ; elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus ; c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. Tout cela arriva afin que s’accomplît ce que le Seigneur avait annoncé par le prophète : "Voici, la vierge sera enceinte, elle enfantera un fils, et on lui donnera le nom d’Emmanuel, ce qui signifie Dieu avec nous"." (Évangile selon Matthieu 1, 18- 23)

Le prophète dont il est question est Ésaïe : "C’est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe, voici, la jeune fille deviendra enceinte, elle enfantera un fils, et elle lui donnera le nom d’Emmanuel." (Isaïe 7, 14)

Dans la suite du récit, Marie rend visite à sa cousine Élisabeth (c'est la Visitation) et exprime sa joie dans le Magnificat (Lc 1, 39-55). Elle donne naissance à Jésus à Bethléem (Mt 2, 1-6 ; Lc 2, 4-7) où son Fils reçoit la visite des bergers et des mages (Mt 2, 7-12 ; (Évangile selon Luc 2, 15-21).

Les textes évoquent ensuite la Présentation au Temple pour accomplir le rite de rachat du premier-né. Syméon prophétise qu'elle connaîtra la douleur (Lc 2, 21-35). Plus tard se produira l’épisode de la disparition de Jésus à l’âge de douze ans (Lc 2, 41-51), lors de la montée annuelle au Temple de Jérusalem : alors que ses parents repartaient pour Nazareth, l'enfant était resté dans le Temple pour discuter avec les docteurs de la loi.

Marie apparaîtra à nouveau quand Jésus assistera aux Noces de Cana (Jn 2, 1-11), puis une fois où elle était à sa recherche alors qu’il enseignait (Mc 3, 31-35), enfin au moment de la crucifixion. Son fils la confiera avant de mourir à son disciple préféré Jean.Modèle:Citation bloc Elle se trouvera parmi les disciples lors de la Pentecôte (Ac 1, 14).

La vie de Marie

La Mère de Dieu (Théotokos)

Adoption du titre lors du troisième Concile œcuménique. L'appellation de Marie comme étant Théotokos, la Mère de Dieu, a été approuvée par le Concile d'Ephèse en 431. Cette appellation n'était pas nouvelle : elle était déjà en usage depuis un certain temps dans la vie de l'Église. Cependant, il s'agissait de prendre position face à l'affirmation de Nestorius, alors Patriarche de Constantinople, selon laquelle la Vierge Marie ne devait pas être appelée Mère de Dieu, Théotokos, mais Christotokos, Mère du Christ. L'intention manifeste de Nestorius était de faire reconnaître que la Vierge ne pouvait être que la mère de la nature humaine, seulement, du Christ, et non de sa nature divine. La formule de Nestorius fut rejetée et sa position déclarée hérétique par le Concile œcuménique : en effet, selon la tradition de l'Église orthodoxe, il n'est pas possible d'isoler l'humanité du Christ de sa divinité, une partie humaine d'une partie divine. Un fois encore, il s'agissait de défendre l'union des deux natures, humaine et divine, en la personne une et indivisible du Christ : le Christ est à la fois pleinement homme et pleinement Dieu.

L'appellation de Marie comme Mère de Dieu (Μητηρ Θεου) n'a jamais signifié que Marie serait co-éternelle à Dieu, ou qu'elle existait avant Dieu le Verbe. L'Église reconnaît le mystère dans les paroles de cet ancien hymne : "Celui que l'Univers tout entier ne peut contenir figure dans ton sein, ô Théotokos".

Les titres de Marie

Les titres de Toute-sainte, Immaculée, la Théotokos et Toujours Vierge Marie (en grec : Τῆς Παναγίας, ἀχράντου, ὑπερευλογημένης, ἐνδόξου, δεσποίνης ἡμῶν Θεοτόκου καὶ ἀειπαρθένου Μαρίας) [1] sont souvent utilisés dans la liturgie orthodoxe.

1. La Toute-sainte
Le titre de Panagia n'a jamais été l'objet d'une définition dogmatique, mais est accepté et utilisé par tous les orthodoxes. La Toute-sainte est l'exemple suprême de la coopération entre Dieu et la libre volonté humaine. «Je suis la servante du Seigneur, qu'il me soit fait selon ta Parole" (Luc 1:38). Parfois, Marie est appelée la Nouvelle Ève parce que son obéissance et sa soumission à la volonté de Dieu renverse la désobéissance d'Ève dans le jardin d'Eden.
2. Immaculée
L'Église orthodoxe appelle Marie «immaculée», «pure» ou «sans tache» (achrantos en grec). Certains orthodoxes affirment qu'elle était exempte de péché réel, certains disent qu'elle n'a jamais péché, et d'autres disent juste qu'elle est morte sans péché.
En ce qui concerne le péché originel et la doctrine catholique de l'Immaculée Conception, l'Église orthodoxe n'a jamais fait aucune déclaration et définitive sur le sujet. La majorité des orthodoxes ont rejeté ce dogme, car il semble séparer Marie du reste de l'humanité. Il est important que Marie était la même que l'humanité tout entière afin que tous les chrétiens peuvent suivre son exemple et se soumettre à la volonté de Dieu. Le fils de Marie, Jésus Christ, a pris chair de la vierge Marie et du Saint Esprit. L'Incarnation de Dieu, axe de la foi orthodoxe, ne saurait être comprise en accord avec le dogme de l'Immaculée conception, puisque c'est justement parce que Dieu le Verbe a pris chair de la Vierge Marie, a assumé la nature humaine déchue, qu'il a libéré l'humanité du péché par sa crucifixion et la Résurrection. Aussi, le dogme de l'Immaculée Conception (1869) implique une compréhension du péché originel qui n'est pas en accord avec la foi par l'Église orthodoxe.
3. Most blessed and glorified Lady
The Orthodox Church honors the Mother of God on account of the Son. St. Cyril of Alexandria, along with the Fathers of the Council of Ephesus, insisted on calling Mary "Theotokos" not just to glorify her, but to safeguard a right doctrine of Christ's person, the Incarnation. Orthodox Christians feel that one cannot really believe in the Incarnation and not honor Mary.
4. la Theotokos
See above. C'est souvent traduit par "la Mère de Dieu".
5. Toujours-Vierge
See below. L'Église orthodoxe honore Marie comme "toujours Vierge". Dans l'iconographie, sa virginité avant, pendant et après la naissance du Christ est représentée par trois étoiles sur les épaules et sur le front. [2]

La Protection de la Mère de Dieu

Fêtes de la Mère de Dieu

Fêtes majeures

  • La nativité de la Théotokos est fêtée le 8 septembre
  • La présentation de la Théotokos dans le Temple est célébrée le 21 novembre
  • L'Annonciation à la Théotokos est célébré le 25 mars
  • La sainte Rencontre est fêtée le 2 février
  • La Dormition de la Théotokos est célébrée le 15 août

Autres fêtes

  • La Protection de la Mère de Dieu : le 1 octobre
  • La Conception de la Vierge Marie par sainte Anne : le 9 décembre
  • Synaxe de la Mère de Dieu : le 26 décembre
  • Dédicace de la ville de Constantinople : le 11 mai
  • Déposition aux Blanchernes du précieux vêtement : le 2 juillet
  • Déposition à Chalocopratée de la précieuse ceinture : le 31 juillet
  • Acathiste de la Mère de Dieu : matines du samedi de la cinquième semaine du Grand Carême

Iconographie

  • Hodiguitria ou "Celle qui montre le Chemin".
  • La Vierge kyriotissa (sur le trône)
  • La Vierge Eléousa (de miséricorde) ou Vierge de Tendresse
    • La Vierge de Vladimir
  • La Vierge orante
  • La Fête de la Nativité
  • La présentation de Jésus au Temple
  • La Pentecôte
  • La Dormition de la Mère de Dieu
  • La Protection de la Mère de Dieu

Hymnes et Prières

Il est vraiment juste et digne de Te louer, ô Mère de Dieu,
Bienheureuse et Très-pure Mère de Notre Dieu,
Toi plus vénérable que les chérubins et plus glorieuse incomparablement que les séraphins,
Qui sans tache enfantas Dieu le Verbe,
Toi véritablement Mère de Dieu,
Nous Te glorifions.

Bibliographie

Notes et références

  1. Divine Liturgie de saint Jean Chrysostome (en grec)
  2. The Most Holy Theotokos & Ever-Virgin Mary Mother of God at Come and See Icons
Outils personnels
Espaces de noms
Variantes
Actions
Navigation
Boîte à outils
Autres langues
Donate

Please consider supporting OrthodoxWiki. FAQs