Dieu le Père

De OrthodoxWiki
Aller à : navigation, rechercher

Dieu le Père (Abba) est la source de la Sainte Trinité et Sa première Personne. Il a engendré Dieu le Fils depuis toute éternité[1] et c’est de Lui que procède, dans l’éternité, le Saint Esprit. Il est le Tout-Puissant, Créateur du ciel et de la terre, des choses visibles et invisibles.

Définition et caractéristiques

Dieu ne revêt dans la théologie orthodoxe aucun aspect susceptible d'inspirer la terreur ; il est défini comme « Philanthrope » par les Pères de l’Église, et c'est ce que répète la liturgie, « Dieu est amour » écrit aussi saint Jean[2]. Il écarte Adam de l'arbre de vie après sa désobéissance, mais ce n'est pas par vengeance ou par jalousie ; comme l'a signalé saint Irénée, c'est par amour, afin que l'Incarnation puisse se préparer à vaincre la mort dans l'univers déchu. Puisque l'homme ne peut plus s'élever vers Dieu, c'est Dieu qui descendra vers l'homme afin de reprendre sa création de l'intérieur[3].

La Révélation définit aussi Dieu comme un Être Supérieur, Parfait, Infini par excellence, de qui tout tire son origine et conserve son existence[4]. L'apôtre Jean dans son évangile[5] écrit : « Dieu est Esprit » ; étant un Esprit pur et suprême, il ne peut ni être altéré par le temps, ni limité par des bornes terrestres. Il est donc Omniprésent, Éternel et Inaltérable, mais aussi Omniscient et Tout Puissant. Dans sa Première Épître, saint Jean écrit encore que « Dieu est Lumière »[6], et qu'« il n'y a point en lui de ténèbres ». C'est de ce Dieu si grand et si puissant que « viennent toutes choses et par qui nous sommes »[7].

Les Écritures Saintes nous révèlent un Dieu unique en trois Personnes : le Père, le Fils et le Saint Esprit, les Trois se partageant dans l’éternité une même Essence divine. Le Fils naît du Père dans l’éternité, avant toute existence, avant tous les temps[8]. De même, c’est du Père que le Saint Esprit procède dans l’éternité[9]. L’Église Orthodoxe enseigne que nous pouvons connaître Dieu le Père à travers la personne de Jésus Christ, et dans l’Esprit Saint[10]. Alors qu’Il naît le Fils et que le Saint Esprit procède de Lui, les trois Personnes de la Trinité sont égales en dignité et vivent l’Essence divine unique dans une communauté d’amour.

Le nom de Père

Dans l’Ancien Testament, ce nom intime de Père n’était pas employé pour évoquer Dieu dans la prière. C’est uniquement dans le Christ et grâce au Christ que les chrétiens peuvent oser Le désigner de ce nom familier. Seuls les chrétiens peuvent dire le Notre Père que leur a été enseigné par le Fils de Dieu, puisque seuls les chrétiens le disent dans le Christ. Seuls ceux qui sont morts et ressuscités dans le Christ, à travers le baptême et qui ont reçu la possibilité de devenir fils de Dieu par la descente du Saint Esprit, à travers le Sacrement de la Confirmation peuvent approcher le Dieu Tout-Puissant comme leur Père[11].

Créateur

Dieu le Père a créé tout le monde matériel et immatériel par le Fils, dans le Saint Esprit[12]. Les chrétiens orthodoxes sont appelés à Le vénérer[13]. Le Père nous aime et aime toutes Ses créatures d’un amour paternel. Le Christ est la preuve même de l’amour du Père pour le monde, puisque Celui-ci a envoyé Son Fils unique comme Rédempteur pour nous sauver du péché, nous offrir la vie éternelle (Jean 3,16) et nous inviter à nous retourner vers Son amour et vers la communion avec Lui, dans le Fils et par la grâce du Saint Esprit.

Dieu le Père dans l’iconographie

L’Église Orthodoxe enseigne que la représentation de Dieu est possible seulement grâce à l’Incarnation. Les icônes représentant Dieu le Père ne sont pas conformes aux enseignements de l’Église et des Sept Conciles Œcuméniques, puisque Dieu le Père ne S’est pas manifesté sous une forme visible. Le Christ est né d’un Père indescriptible et qui ne peut être représenté. Dans les icônes traditionnelles de la Transfiguration ou du Baptême du Seigneur, où l’Esprit Saint S’est fait voir sous la forme d’une colombe, la présence du Père nous est suggérée par la lumière qui entoure le Christ, par le ciel ouvert et, parfois, par une main descendue du Ciel et les mots qui ont résonné du Ciel à ces occasions, mais il n’y a pas d’image anthropomorphe du Père.

Au cours des derniers siècles sont apparues pourtant des représentations de Dieu le Père qui ne respectent pas la règle de la non-représentation de Celui qui ne S’est pas fait voir sous une forme représentable. Elles sont apparues notamment sous l’influence de l’imagerie religieuse occidentale, qui ne préserve pas cette règle de non-représentation de Dieu le Père, mais propose des images de la Sainte Trinité : Masaccio en représentait une au début du XVe siècle[14], mais il existait des représentations encore plus anciennes[15]. Le modèle occidental de la Trinité s’est traduit, dans l’iconographie orthodoxe (et notamment russe) dans ce qui s’appelle l’Icône de la Paternité qui représente Dieu le Père comme un vieillard qui tient sur ses genoux l’enfant Jésus qui, à son tour, tient une colombe qui représente le Saint Esprit.

Une autre représentation de la Trinité s’inspire notamment dans le placement des personnages d’un autre type de représentation de la Trinité provenant de l’iconographie catholique, souvent associée au Couronnement de la Vierge[16]. Parfois, la représentation inclut le couronnement de la Vierge, mais l’icône est désignée par l’appellation de la Sainte Trinité. D’autres fois, seules les Personnes de la Trinité sont représentées. Le Père est le Fils sont représentés assis sur deux trônes et entre eux il y a la Colombe représentant l’Esprit Saint. Dans ces icônes, le Père est représenté comme un vieillard, souvent avec un nimbe triangulaire.

L’icône de l’Ancien des Jours (inspirée de la vision du prophète Daniel[17] est souvent identifiée avec l’image du Père. Celle-ci représente Dieu sous l’image d’un vieillard ou parfois d’un jeune mais aux cheveux et à la barbe blanche. Cette image est pourtant interprétée de manière différente dans la tradition orthodoxe, tantôt comme une image du Père, tantôt comme une image du Christ.

Enfin, une autre possible représentation iconographique de la Trinité est celle de l’hospitalité d’Abraham, inspirée du texte de la Genèse (chapitre 18). Celui-ci, se trouvant près du chêne de Mambré, reçoit la visite de trois Hommes dont le texte biblique nous dit qu’au moins un, Celui qui parle directement à Abraham, était le Seigneur. Une solution d’interprétation voit dans les Trois le Seigneur et deux anges. Mais l’interprétation typologique du passage a permis d’y voir une préfiguration de la Sainte Trinité, donnant naissance à la représentation iconographique des Trois sous l’image de trois anges assis à une table en train d’être servis par Abraham. Mais ce n’est qu’avec la célèbre icône d’Andreï Roublev que l’image des Trois est consacrée comme une icône trinitaire de plein droit.

Sources

Notes et Références

  1. « Tu es mon fils, je t'ai engendré aujourd'hui », dit le Psaume 2, 7.
  2. Première Épître de Jean, 4,8.
  3. Olivier Clément, L’Église orthodoxe, Que sais-je ? PUF, 2002, p.35-36.
  4. Révérend Constantin N. Callinicos, Le Catéchisme des Grecs orthodoxes, deuxième édition, 1932, Publié sous les auspices du Révérend Archevêque de Thyateira, p. 14.
  5. Évangile de Jean, 4, 24.
  6. Première Épître de Jean, 1,5.
  7. Première Épître de Paul aux Corinthiens, 8,5-6.
  8. Psaume 2,7; II Corinthiens 11:31.
  9. Jean 15,26.
  10. Matthieu 11,27
  11. Jean 1,12 ; Matthieu 6,9 ; Romains 8,14 ; Galates 4,4.
  12. Genèse 1 et 2 ; Jean 1,3 ; Job 33,4.
  13. Apôtre Jean 4,23.
  14. Voir sur Wikipedia.
  15. Voir la sculpture de la sainte Trinité [1]
  16. Illustration d'un manuscrit.
  17. Daniel 7, 13-14.

Liens externes

Cet article fait partie de la série
Introduction au Christianisme Orthodoxe
La Sainte Tradition Sainte Écriture | Le Symbole de la Foi | Conciles Œcuméniques | Pères de l'Église | Divine Liturgie | Canons | Icône
La Sainte Trinité Dieu le Père | Jésus Christ | Le Saint Esprit
L'Église Ecclésiologie | Histoire | Saints Mystères | Vie de l'Église
Modifier ce sommaire