Dimanche des Rameaux

De OrthodoxWiki.
Aller à : Navigation, rechercher
L’entrée du Christ à Jérusalem

Le Dimanche de l’entrée du Christ à Jérusalem, connu aussi sous le nom du Dimanche des Rameaux, est l’une des Grandes fêtes de l’Église Orthodoxe, étant célébré le dimanche avant Pâques, une semaine après le Dimanche de Sainte Marie l’Égyptienne.

Sommaire

Signification de la fête

Quelques jours avant Sa crucifixion, Jésus organise son entrée à Jérusalem en envoyant deux disciples chercher à Bethphagé un ânon (selon saint Matthieu, Jésus précise que l'ânon se trouve avec sa mère l'ânesse, précision qui ne se retrouve pas dans les évangiles selon saint Marc et saint Luc). Il entre à Jérusalem sur une monture pour se manifester publiquement comme le messie que les juifs attendaient, mais c'est une monture modeste, comme l'avait annoncé le prophète pour montrer le caractère humble et pacifique de son règne.

Jésus Christ fait Son entrée triomphale à Jérusalem, étant reçu par des foules enthousiastes qui l'accueillent en déposant des vêtements sur son chemin et en agitant des branches de palmier coupées aux arbres (symbôle de la victoire), en l’acclammant comme le « fils de David », le Messie. Les textes qui font référence à cet évènement dans le Nouveau Testament sont Matthieu 21,1-11 ; Marc 11,1-11 ; Luc 19,28-44 et Jean 12,12-19.

Avec le Samedi de Lazare dont il est lié y compris du point de vue liturgique, le Dimanche des Rameaux annonce le passage de la période du Grand Carême (qui finit le soir du vendredi avant le Samedi de Lazare) à celle de la Semaine Sainte, Semaine de la Passion et de la Résurrection du Seigneur. Aux Matines on lit le passage de Matthieu 21, 1-11 ; durant la Liturgie, la lecture de l’Apôtre est tirée de l’Épître aux Philippiens (4, 4-9) et pour l’Évangile on lit le passage de Jean 12, 12-19. Ces passages comprennent l’etrée du Seigneur à Jérusalem et l’onction de Jésus à Béthanie par Marie, probablement la soeur de Lazare, celui que Jésus avait ressuscité, onction qui, elle aussi, annonce la Passion et la mort du Seigneur.

Traditions

Les orthodoxes célèbrent ce jour de joie, mais une joie dans l’attente d’évènements très sombres dans les jours à venir. Les peuples orthodoxes qui vivent dans des régions où il n’y a pas de palmiers utilisent des rameaux de saule verdoyants, des branches d’olivier ou d’autres arbres typiques pour la région. Dans certaines régions, à la fin de la Liturgie des petites croix faites de branchettes des arbres respectifs.

Hymnographie

Tropaire (ton 1) :

Affirmant la résurrection universelle, avant ta Passion, ô Christ Dieu, Tu réveilles Lazare des morts. Et nous, comme des adolescents, portant l’insigne de la victoire, nous t’acclamons, ô Vainqueur de la mort : « Hosanna dans les lieux très hauts ! Béni, Celui qui vient au Nom du Seigneur ! »

Tropaire (ton 4) :

Ensevelis avec Toi par le baptême, ô Christ notre Dieu, nous avons pu participer à la vie éternelle par Ta résurrection ; et dans nos hymnes nous te chantons : « Hosanna au plus haut des cieux ! Béni Celui qui vient au Nom du Seigneur ! »

Kondakion (ton 6) :

Au Ciel assis sur un trône, ici-bas sur un ânon, Christ Dieu, reçois la louange des anges et les hymnes des enfants qui Te crient : « Tu es béni, Toi qui viens rappeler Adam ! »

Voir aussi

Sources

Liens externes

Outils personnels
Espaces de noms
Variantes
Actions
Navigation
Boîte à outils
Autres langues
Donate

Please consider supporting OrthodoxWiki. FAQs