Dimanche du Publicain et du Pharisien

De OrthodoxWiki.
Aller à : Navigation, rechercher
Parabole du Publicain et du Pharisien

Avec le Dimanche du Publicain et du Pharisien commence le Triode - tant le livre liturgique que la période du Grand Carême. C'est le dimanche après le Dimanche de Zachée et avant le Dimanche du Fils prodigue. C'est le debut de la période de pré-carême du cycle liturgique pascal dans l'Église Orthodoxe.

Sommaire

Thème

Ce dimanche fait mémoire de la parabole du Publicain et du Pharisien, évoquée dans le saint Évangile selon saint Luc 18:10-14, dont le thème est l'humilité et le repentir. Deux hommes vont prier au Temple: l’un est un Pharisien, un homme juste selon la Loi de l’Ancien Testament, respectant rigoureusement les préceptes religieux ; l’autre était un publicain, un percepteur de taxes, un pécheur selon la Loi et qui abusait peut-être de sa fonction pour son propre gain.

Bien que le Pharisien fût véritablement juste selon la Loi, il se vante de sa justice devant Dieu, il montre du mépris envers les autres hommes, et il s’en retrouve condamné. Son coeur est fermé. Content de soi-même, il n’attend plus rien de Dieu.

Par contre, le publicain, un pécheur, témoigne de la pénitence et de l’humilité devant Dieu : il implore la miséricorde divine pour le pardon de ses péchés, et il s’en retrouve soulagé. Il ouvre son coeur devant Dieu, l’appelle à son secours et reçoit le pardon et la Grâce divines.

Ce Dimanche de préparation pour le Grand Carême, la parabole du Publicain et du Pharisien invite les chrétiens orthodoxes à réfléchir à leur propre état spirituel. Selon l’avertissement de Jésus, « tout homme qui s'élève sera abaissé, mais celui qui s'abaisse sera élevé. » (Luc 18:14). C’est pourquoi les chrétiens doivent préférer l’exemple du publicain. Prendre conscience de ses péchés, chercher à retrouver l’humilité nécessaire pour implorer véritablement la miséricorde divine, se mettre dans l’état d’attention et de disponibilité à la Grâce divine dont avait témoigné le publicain, telles sont les recommandations pour ce Dimanche. La piété auto-suffisante du Pharisien est l’exemple négatif, car, content d’avoir suivi les prescriptions de la Loi, il se referme sur soi-même, il s’isole de ses prochains et il devient imperméable à la Grâce divine.

Hymnographie

Stichères au Lucernaire des vêpres (ton 1):

Frères, ne prions pas comme le Pharisien
Car celui qui s'élève lui-même sera abaissé
Humilions nous devant Dieu
appelant dans le jeûne comme le Publicain
Dieu, pardonne nous qui avons péché.
Le Pharisien vaincu par la vanité
et le Publicain courbé sous le repentir
s'approchèrent de Toi le seul Maître
L'un qui se glorifiait fut privé des biens
Mais l'autre qui n'osait parler fut digne des dons
Dans ces gémissements affermis moi
Christ Dieu qui aimes l'homme.

Kondakion (Ton 4):

Fuyons l'orgueil du Pharisien
Mais apprenons l'humilité du Publicain
Implorons et invoquons le Sauveur
Pardonne nous, seul Réconciliateur.

Autre Kondakion (Ton 3):

Pécheurs, comme le Publicain implorons le Seigneur
Il est notre Maître, prosternons nous devant Lui
Car Il veut le salut de tous les hommes et donne l'absolution à ceux qui se repentent
Il s'est incarné pour nous, Dieu avec le Père sans commencement.

Ikos

Frères, humilions nous tous. De nos gémissements, de nos implorations frappons notre conscience, afin que dans le jugement éternel, fidèles et innocents, nous puissions trouver l'absolution. Là est le vrai repos, et prions pour le voir. Là passeront la souffrance, la tristesse et les gémissements du cœur, en l'Eden merveilleux que créa le Christ, Dieu avec le Père sans commencement.

Lectures

A la Divine Liturgie:

Voir aussi

Source

Liens externes

Outils personnels
Espaces de noms
Variantes
Actions
Navigation
Boîte à outils
Autres langues
Donate

Please consider supporting OrthodoxWiki. FAQs