Saints

De OrthodoxWiki.
Aller à : Navigation, rechercher
La Toute-Sainte Théotokos

Le terme de saint peut être entendu selon deux sens différents. Tout d'abord, les saints sont tous ceux qui appartiennent au Corps du Christ, l'Église. Être saint littéralement, c'est être mis de côté ("kadosh" en hébreu) et n'a donc pas de rapport avec la valeur de la personne.

Dans un second sens, plus proche du sens commun, les saints sont ceux dont les vies ont le plus clairement montré qu'ils ont été mis à part pour le service de Dieu. Leur sainteté n'est pas la leur, mais celle du Christ, comme le rappelle la Divine Liturgie, après que le prêtre ait dit : "Ce qui est saint pour les saints", le chœur répond : "Un seul Saint, un seul Seigneur : Jésus-Christ". Cela ne signifie pas que personne ne peut atteindre à la sainteté ("Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait"), mais que toute sainteté est participation à la sainteté du Christ ("En vérité, vous êtes des Dieux"). Cette sainteté a brillé d'une manière si manifeste que les chrétiens les prient avec vénération.

Sommaire

Saints dans la Bible

Dans la sainte Écriture, le mot saint est utilisé pour désigner ceux qui ont été mis de côté pour le service de Dieu, consacré à ses desseins. À ce titre, tous les membres de l'Église sont appelés saints, quelle que soit leur sainteté personnelle. Il est toujours approprié d'utiliser le terme de cette façon.

Saints dans l’Église

En dehors de l'usage plus vaste du mot saint comme se référant à tous les membres de l'Église, la Sainte Tradition attribue également le titre de saint à des personnes dont les vies ont montré le plus clairement ce que signifie suivre Jésus-Christ. Ces saints sont glorifiés (canonisé) par l'Église, avec un office formel afin de reconnaître et d'affirmer la possibilité par les fidèles de leur vénération.

Les saints ne sont pas considérés comme des êtres parfaits ou infaillibles, et c'est seulement à cause de l'œuvre du Christ en eux que l'Église fait l'éloge de ces personnes.

C'est parce que nous voyons le visage de Notre Seigneur se refléter clairement dans leurs visages que nous les louons publiquement, leur demandant de prier pour nous, et que nous nous encourageons les uns les autres à suivre leur exemple.

La glorification ou la reconnaissance des saints

Article principal : glorification

Icône de tous les saints
La glorification est la reconnaissance par l'Église de l'œuvre du Christ dans les saints. C'est l'acte par lequel les saints sont affirmés par le peuple de Dieu comme étant sauvés, que leur vie mérité d'être imitée, comme celle de l'apôtre Paul recommandait de l'imiter comme lui-même imitait le Christ. Des offices liturgiques sont alors composés pour célébrer les jours de fête des saints, et leur place de participants à la culte commun de l'Église entière est confirmée. Un saint (du latin, sanctus) est celui qui est mis à part pour le service de Dieu. C'est une personne qui a coopéré avec la grâce de Dieu au point où sa sainteté ne fait aucun doute

L'Église, par cet office, ne crée pas de saints, mais reconnait les saints que Dieu Lui-même a glorifié, voyant dans leur vie le véritable amour de Dieu et du prochain.

Dès le début, l'Église a reconnu les justes ancêtres du Christ, comme des hommes et des femmes remplis de grâce, dont la vie était agréable à Dieu. Aussi les prophètes qui ont prédit la venue de Christ et les apôtres, les évangélistes qui ont proclamé la Bonne Nouvelle sont considérés être des saints.

Ensuite les martyrs et confesseurs de la foi qui ont risqué leur vie et versé leur sang dans le témoignage au Christ ont également été reconnus comme des saints.

Avec le temps, les ascètes qui suivait le Christ à travers le renoncement à soi, ont été comptés parmi les saints.

Les évêques et les prêtres qui ont lutté contre l'hérésie et a proclamé la vraie foi sont reconnus par l’Église comme saints.

Aujourd'hui, le peuple saint, dans tous les milieux de vie, peut être reconnu comme saint.

Les saints en Occident

Sarcophage de St. Ermin de Lobbes (Belgique)

Lorsque l'Occident était encore orthodoxe, une marque formelle de reconnaissance d'un saint était "l'élévation" du corps. Après un certain nombre d'années au tombeau, lorsque la sainteté du défunt était manifestée par des miracles reconnus comme tels, l'Église "élevait" le tombeau, les reliques étant exposées dans un sarcophage "élevé" donc hors de terre, parfois décoré, et proposées à la vénération des fidèles. Longtemps durant, il n'y a pas eu d'autre déclaration officielle que cette élévation, qui s'accompagnait bien sûr de la composition de prières de collecte et d'intercession adressées à la personne dont la sainteté venait d'être ainsi reconnue. La plupart des saints occidentaux orthodoxes présents dans le ménologe ou l'horologion orthodoxe actuel ont vu leur sainteté reconnue de la sorte.

Citations

  • « La mort étend son pouvoir sur les saints, eux aussi sont sujets à la loi de la corruption. Mais la puissance de la mort est intérieurement brisée et reste incomplète. La fin des saints est une mort incomplète et non définitive. En quittant ce monde, ils y demeurent non seulement spirituellement, par la puissance de leur amour et de leurs prières, mais aussi corporellement, en vertu de leur lien avec leur corps ou, en un sens plus large, avec leur corporalité qui appartient à ce monde. » (Père Serge Boulgakov, « La vénération des saints », Le Messager Orthodoxe, N° 89, 1981)

Voir aussi

Liens externes

Outils personnels
Espaces de noms
Variantes
Actions
Navigation
Boîte à outils
Autres langues
Donate

Please consider supporting OrthodoxWiki. FAQs